G

©   2019 Groupe Patrimoines 71 Activités du Groupe
Accueil Historique Activités La Revue Conseil d'administration Nous contacter / Adhérer Liens
Les années précédentes:
Activités
                  Rencontres de printemps                           Rencontres d’automne                   2006       Mâcon                                                   Uchizy 2007       St-Pantaléon, Autun                              Le Creusot 2008       Semur-en-Brionnais                              Varennes-le-Grand 2009       St-Gengoux-le-National                        Pierre-de-Bresse 2010       St-Bonnet-de-Joux                                Cluny, Mazille 2011       Bourbon-Lancy                                     Dezize-les-Maranges 2012       Cuiseaux                                               Lugny (lien) 2013       Chassy et Marly-sur-Arroux(lien)         Rosey et Granges (lien) 2014       Allerey (lien)                                         La Clayette et Varennes-sous-Dun (lien) 2015       Mesvres, Uchon et Dettey (lien)            Bissy-sur-Fley, Germagny et Collonge-en-                                                                                                         Charolais (lien) 2016       Louhans (lien)                                       Saint-Martin-Belle-Roche et Laizé (lien) 2017       Saint-Christophe-en-Brionnais (lien)   Tournus et Le Villars (lien) 2018       Joncy, Saint-Huruge, Burzy (lien)         Iguerande et  Marcigny 2019       Sainte-Croix-en-Bresse et Sagy
Retour en haut
SORTIE
         Dimanche 14 avril 2019, les membres du Groupe Patrimoines 71 ont choisi                    la Bresse louhannaise pour leur sortie d’automne                         à Sainte-Croix et Sagy.                                     
Pour cette sortie de printemps, le choix avait été fait de deux communes de la Bresse bourguignonne qui ont  été historiquement des lieux importants. La baronnie de Sainte-Croix a appartenu durant le Moyen Âge à un  puissant lignage, les Antigny de Vienne, avant de passer dans l’héritage des Orléans-Longeville et d’être  acquise en 1626 par une famille du Charolais, les Chanlecy.  Quant à Sagy, elle a abrité une châtellenie relevant de la seigneurie de Bâgé avant de devenir ducale en 1289 et de   connaître une première fois au XVe siècle et une seconde au XVIIe les malheurs de la guerre. Ces derniers laissèrent le bourg totalement anéanti en 1641. Aujourd’hui les deux communes appartiennent à l’intercommunalité Bresse louhannaise   Inter com’ (depuis peu pour Sainte-Croix, en passe de devenir officiellement Sainte-Croix-en-Bresse). Leurs maires   respectifs, Joël Culas et Denis Parisot, qui nous ont accueillis, s’emploient à faire vivre le patrimoine bâti et naturel qui   fait la richesse des communes rurales quand il est bien mis en valeur.  Notre assemblée générale qui s’est tenue en début de matinée, rue de la Minute, a été l’occasion de rappeler l’engagement   de l’association dans la préparation de son cinquantenaire. Retrouvez les manifestations prévues à la page  “Cinquantenaire”.  La suite de la matinée a été consacrée à la présentation, par la présidente de lAssociation d’Artagnan (site internet),  Adeline Guillemaut, de l’animation que cette association a su construire autour de la figure de d’Artagnan. Ce dernier,  Charles du Batz de Castelmore de d’Artagnan, capitaine-lieutenant des mousquetaires du Roi, est devenu seigneur de  Sainte-Croix par son mariage avec Charlotte de Chanlecy en 1659, sans que rien ne permette d’assurer qu’il ait vraiment  fréquenté les lieux. L’association d’Artagnan a reconstitué l’histoire des deux personnages, pièces historiques à l’appui,  dans un petit bâtiment situé à proximité du presbytère, l’Espace d’Artagnan, que nous avons découvert en début d’après-  midi. Les deux figures d’Anne-Charlotte de Chanlecy et de d’Artagnan inspirent localement de nombreuses animations et  activités, et l’association est aujourd’hui engagée dans  une initiative à dimension européenne : la mise en  œuvre d’une route européenne d’Artagnan,route  équestre, de Maastricht à Lupiac, via Sainte-Croix.  La petite église en brique dont la structure remonte  au XVsiècle abrite une très belle dalle funéraire et  un vitrail, en fait une plaque peinte, située dans la  chapelle seigneuriale. Lors de sa présentation du  village, le maire a aussi insisté sur l’importance du  patrimoine naturel à mettre en valeur autour de la  création de vergers conservatoires.  Nous avons rejoint Sagy où nous attendaient, en compagnie du maire, plusieurs membres de la société des Amis de  l’instruction et de l’agriculture de Sagy et Saint-Martin-du-Mont (la plusancienne société historique de la Bresse, créée  en 1893). L’idée de faire une halte « patrimoine » à Sagy nous a été suggérée par  l’acquisition très récente par la municipalité de la « maison du bailli », initiative courageuse  qui vaut d’être saluée. Cette « maison du bailli », dans laquelle nous n’avons aucune  assurance qu’un quelconque bailli ait résidé, est une de ces très belles maisons dites aussi «  nobles », « hautes et basses » ou « à galerie » que la Bresse bourguignonne abrite encore  à Juif, Montret ou Tronchy, etc... Inscrite à l’inventaire des monuments historiques en  1970 pour ses façades et toitures,nous l’avons découverte telle qu’elle avait été laissée par  ses derniers occupants. Construite après la destruction du bourg en 1641, dans la deuxième  moitié du XVIIe siècle, elle s’impose par son énorme toiture à quatre pans, une galerie  ensurplomb du rez-de-chaussée installée sur la façade orientale et deux petites tours  carrées faisant office de pigeonniers.   L’autre élément patrimonial de Sagy, c’est un arbre « remarquable », répertorié comme tel dans l’inventaire  départemental. Datant du milieu du XVIe siècle, classé en 1909, il s’agit d’un des plus anciens arbres du département.  Aujourd’hui quelque peu fragilisé par le temps et les aléas climatiques, il est toujours bien installé à proximité de  l’église.Placée sous le patronage de Saint-Pierre, cette dernière demeure peu connue. Assez complexe dans son  architecture, elle est romane dans sa structure primitive, comme l’atteste la souche du clocher et l’entrée du bâtiment qui  fait office de porche. Sa façade offre un curieux auvent ou avant-porche à poutraison apparente. L’intérieur présente un  ensemble de statues, de tableaux et de dalles funéraires qui ont été décrits dans l’Inventaire départemental.  À proximité immédiate de l’église, on remarque la tombe de Ferdinand Berthier, né à Louhans  en 1803 et enterré à Sagy. Il fut un des créateurs de la société universelle des sourds-  muets et joua un rôle très actif dans la défense des sourds La ville de Louhans abrite  aujourd’hui, dans le bâtiment de l’Hôtel-Dieu, un musée d’histoire et de culture des sourds.   La visite patrimoniale s’est achevée par la découverte de la Galerie des moulins sous la  conduite de M. Pierre Renaud, meunier lui-même. Cette galerie a été installée par  l’Écomusée de la Bresse bourguignonne. Librement accessible et sonorisée, c’est une petite  présentation de divers objets et techniques en relation avec la mouture : des roues à aubes  et à augets, une turbine, des moteurs à gaz pauvres ou électrique, des meules de moulins à  huile et de moulins-bateaux. C’est aussi une invitation à la découverte de deux moulins  proches : le moulin de Montjay sur la commune de Ménetreuil et le moulin de Ratte.   (Extrait du texte d’Annie Bleton-Ruget, lire l’intégralité dans la revue)
Dans l’église de Sainte-Croix, petit  vitrail du XVIIIe siècle.
Sagy : le monument aux morts et, en arrière-  plan, la “maison du bailly”.
Sagy : le tilleul multi-centenaire et la mairie  construite en 1833, agrandie. en 1873 et  1885.  
Détails du vitrail que Jean-François de Chanlecy a fait faire en 1630 ; lire  aussi : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k206229r/f160.item